L'option Philosophie à L'École Active

Qu’apprend-on en Option philo’ ?

L’option « Philosophie » se propose d’initier les élèves de 5e et de 6e à la démarche philosophique.

En suivant un fil thématique en partie construit avec eux, les élèves apprennent d’abord à se poser des questions en compagnie des grands textes et auteurs de l’histoire des idées (des philosophes, anthropologues, sociologues, écrivains). Moment incontournable pour apprendre à philosopher, la lecture patiente et collective d’extraits choisis est un must du cours de Philosophie.

Lire, mais pas que !

La confrontation aux textes suscite des débats d’idées au cours desquels les élèves apprennent à s’approprier des concepts qui vont ensuite nourrir leur propre réflexion.

La philo, pourquoi faire ?

Se poser des questions sur le sens des choses, affiner son regard sur le monde, affûter son esprit critique, savoir argumenter, être à l’aise dans la lecture de textes complexes, acquérir une solide culture générale, avoir un sens critique et citoyen sont autant d’atouts pour n’importe quel parcours de vie.

Retour

Option Philo’ 5

Cette année, l’option Philo’  en 5e travaille le thème du REGARD. Partis de la caverne de Platon comme d’une caverne d’images et de regards captifs, les élèves ont ensuite prolongé leur réflexion, de concert avec l’option Arts d’expression qui montait Huis Clos, en se plongeant  dans la question du regard de l’Autre dans la philosophie de Sartre. Les quelques podcasts que nous vous présentons ici sont autant de courtes vignettes réalisées par les élèves autour du problème que pose le regard de l’Autre chez Sartre.

 
Sartre - L'homme en se choisissant choisit tous les hommes
Sartre - Les conduites de mauvaise fois
Sartre - Jamais nous n'avons été plus libres que sous l'Occupation
Sartre - Le voyeur surpris
Sartre - La mauvaise fois du garçon de café
Sartre - La mauvaise fois de la coquette

Vous trouverez également  un exercice de style : la minute du philosophe sur les textes écrits par les élèves d’Arts d’expression au départ de la célèbre formule de Sartre : « l’enfer, c’est les autres. »

La minute du philosophe (texte 1)
La minute du philosophe (texte 2)
La minute du philosophe (texte 3)
La minute du philosophe (texte 4)

C’est en ce moment Simone de Beauvoir qui les occupe, dans la philosophie de laquelle ils retrouvent, comme reposée à nouveaux frais, la question du regard appliquée à la situation de la femme. Suivront ensuite Camus et Nietzsche, pour inaugurer une nouvelle thématique autour du sens de l’existence.

Option Philo’6

Cette année, l’option Philo’ en rhéto a commencé par une réflexion sur les pouvoirs de la parole. Du mensonge en philosophie dans la polémique entre Kant et Constant au bullshit de Trump, des sophismes dans la presse à la rhétorique d’Aristote et de Cicéron, ce parcours a permis aux élèves de se constituer un manuel d’autodéfense intellectuelle et de s’initier à l’art de la parole, à l’endroit (l’exigence de vérité chez Kant) comme à l’envers (comment produire un discours à effets).

Les élèves ont ensuite choisi de travailler sur le thème de l’Amour. Dans le fil de notre première réflexion sur les pouvoirs de la parole, le dialogue du Banquet de Platon s’est imposé. L’un des podcasts (capté et monté par Simon FAIN) qui vous est proposé est la captation d’une séance de cours consacrée au Banquet.

 
Option Philo 6 - Cours sur l'amour

L’autre podcast (capté et monté par Simon FAIN) est un exercice de commentaire d’un texte de Sartre consacré au désir amoureux, reproduit ci-dessous :

 

Texte de Sartre

« Ainsi l’amant ne désire-t-il pas posséder l’aimé comme on possède une chose. Il réclame un type spécial d’appropriation. Il veut posséder une liberté comme liberté.

Mais, d’autre part, il ne saurait se satisfaire de cette forme éminente de la liberté qu’est l’engagement libre et volontaire. Qui se contenterait d’un amour qui se donnerait comme pure fidélité à la foi jurée ? Qui donc accepterait de s’entendre dire : "je vous aime parce que je me suis engagé à vous aimer et que je ne veux pas me dédire ; je vous aime par fidélité à moi-même" ? Ainsi l’amant demande le serment et s’irrite du serment. Il veut être aimé par une liberté et réclame que cette liberté comme liberté ne soit plus libre. Il veut à la fois que la liberté de l’autre se détermine elle-même à devenir amour – et cela non point seulement au commencement de l’aventure mais à chaque instant- et à la fois que cette liberté soit captivée par elle-même, qu’elle se retourne sur elle-même, comme dans la folie, comme dans le rêve, pour vouloir sa captivité. Et cette captivité doit être démission libre et enchaînée à la fois entre nos mains ».

Sartre, L’être et le néant (1943), éd. Gallimard, coll. « Tel », 1976 p.407.

 

TOUS LES PODCASTS ONT ÉTÉ RÉALISÉS PAR SIMON FAIN, QUE NOUS TENONS À REMERCIER CHALEUREUSEMENT POUR SON ADMIRABLE TRAVAIL ET SA DISPONIBILITÉ À TOUTE ÉPREUVE.

Commentaire du texte